Notes de cours collaboratives

29 septembre 2012
Par

Les transparents tels que produits par PowerPoint de MicroSoft ou Impress de OpenOffice ne sont vraiment pas un outil adéquat de transmission d’information et de connaissances (voir entre autres Valérie Beaudouin PowerPoint : le lit de Procuste revisité, Social Science Information, Vol. 47, 3, 2008 ; Franck Frommer La pensée PowerPoint – Enquête sur ce logiciel qui rend stupide, La Découverte 2010 ; Edward Tufte The Cognitive Style of PowerPoint: Pitching out Corrupts Within). Ce sont des “accroche-parole” : pour s’en servir, il faut disposer de l’exposé complément.

Les supports de cours sont souvent désormais des transparents, incomplets donc. Pour permettre à des personnes ne disposant pas de l’exposé de se servir des transparents, il faut donc fournir des compléments. La prise de notes collaborative peut tenir un tel rôle.

Nous utilisons donc pendant les cours un éditeur de texte collaboratif en ligne (cf. entre autres : titanpad, framapad).

En se connectant sur un tel site, on obtient une URL qui donne accès à un pad, c’est-à-dire à un bloc note partageable : il suffit d’envoyer l’URL aux personnes avec qui on veut produire collectivement un texte. Comme pour d’autres logiciels (comme doodle, pour la coordination de réunions/rendez-vous), il n’y a pas besoin d’inscription ni d’installation.

Chaque personne qui a reçu l’URL peut écrire en même temps dans la feuille d’édition, en ajoutant, corrigeant, etc. Il lui est affecté une couleur qui la distingue des autres participants. Il est d’ailleurs souhaitable de s’identifier (associer son prénom ou son nom à une couleur) pour que chacun sache qui intervient. Voici un exemple d’une telle identification (anonymisée) :

Une messagerie instantanée (chat) permet de réguler l’édition du texte (poser une question aux autres participants) ou d’aborder d’autres sujets.

On peut exporter le résultat du pad (le texte produit collectivement) dans différents formats : texte, document Word, PDF, HTML.

Nous nous servons de cette prise de notes collaboratives pour

  • permettre à chacun(e) de disposer à l’issue d’une séance de cours de notes complètes, stabilisées par les interventions des un(e)s et des autres ;
  • permettre à chacun(e) de “rattraper les wagons” après un moment d’inattention ou consacré à une autre tâche ;
  • enrichir le support de cours (transparents). Les participant(e)s indiquent le numéro du transparent sur lequel portent leurs notes et les notes sont réintégrées par l’enseignant dans le support sous forme de commentaires (exemple sur le 1er cours).

Pour “répartir la charge” et ne pas demander d’efforts d’attention trop longtemps, 2 personnes se chargent (volontariat) de la prise de notes pendant une partie de la séance (1h à 1h30), ce qui n’empêche pas d’autres participant(e)s d’intervenir sur le pad. On change à chaque nouvelle partie de séance.

Voici un extrait d’une prise de notes en cours

Les différentes couleurs manifestent les interventions de plusieurs personnes. On voit comment des erreurs de détail (mais importantes quand la précision compte) sont corrigées (CHARLENGTH vers la fin est repris en CHAR_LENGTH), mais également comment un contenu satisfaisant se stabilise.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Billets

Un commentaire pour “ Notes de cours collaboratives ”

  1. Stéphanie Pouchot le 05/10/2012 à 9:06

    La prise de notes mutualisée redynamise les cours, c’est clairement la tendance. Et l’initiative vient parfois des étudiants, voir http://www.knowtex.com/blog/les-etudiants-deviennent-acteurs-du-changement-dans-leducation-avec-unishared/ et http://www.unishared.com/

Laisser un commentaire

Master Archinfo

> Référentiel de compétences

> Présentation, Programme, Candidature

> INF02 Organisation des ressources et accès structuré aux ressources

> INF-MEM Mémoire

> INF-STA Stage


Carnets de recherche